Avec Olivier Rouillon, médecin fédéral national de la FFGolf et des équipes de France de golf. Service de médecine du sport, hôpital de l’Hôtel-Dieu AP-HP.

Quels sont les problèmes de genoux que l’on observe le plus chez les golfeurs ?

Les golfeurs peuvent rencontrer plusieurs types de problèmes de genoux. Le premier est lié spécifiquement à la pratique du golf mais touche peu de personnes. Les autres, beaucoup plus fréquents, sont liés au vieillissement naturel ou à la pratique d’autres activités. Dans ce cas, le golf n’est pas la cause de ces pathologies mais un simple révélateur.

Quels sont les joueurs concernés par la pathologie liée à la pratique du golf ?

Cette pathologie qu’on appelle l’instabilité de l’articulation péronéo-tibiale supérieure concerne principalement les professionnels ou les très bons joueurs qui tapent beaucoup de balles et jouent beaucoup. Elle est liée à des microtraumatismes répétés sur le finish où le genou gauche (pour un droitier) part un peu en varus, c’est-à-dire se déforme un peu en dedans. A force, ce phénomène distend les moyens de coaptation de cette articulation et peut entraîner, à moyen ou long terme, des instabilités. Cela se manifeste par des douleurs de la face externe du genou, notamment quand le joueur s’accroupit pour regarder sa ligne de putt ou lorsqu’il marche dans une pente montante. Au début, ces douleurs vont apparaître dans ces situations bien spécifiques puis s’en aller à la fin de la partie. Par la suite, elles peuvent devenir permanentes.     

Comment peut-on se soigner ?

Il faut d’abord consulter un médecin spécialisé qui va pouvoir diagnostiquer cette pathologie après un examen clinique de l’articulation. Une imagerie, de type radio ou IRM, peuvent être utiles pour confirmer le diagnostic. Dans un premier temps, on va conseiller aux personnes ayant ce problème d’utiliser un strapping pour tenir le péroné à sa partie haute. Si la personne souffre de façon permanente de l’articulation, une infiltration guidée sous radio peut être une bonne solution. Enfin, il n’existe pas de moyens de prévention car aucun muscle ne stabilise cette articulation.

Quelles sont les pathologies du genou où le golf agit comme un simple révélateur ?

L’une de ces pathologies est appelée syndrome rotulien. Il s’agit d’une souffrance du cartilage rotulien qui est extrêmement fréquent chez les jeunes filles sportives, âgées entre 12 et 18 ans, notamment quand elles sont de grande taille. Cette fois, les douleurs sont ressenties au niveau de la face antérieure du genou, sous la rotule. Il peut y avoir aussi très souvent des sensations de blocage. Pour résoudre ce problème, une rééducation adaptée avec un kinésithérapeute est indispensable. On peut aussi proposer des semelles orthopédiques sur mesure.

Une autre pathologie révélée par le golf est liée au vieillissement naturel. De quoi s’agit-il ?

 Il s’agit de l’arthrose du genou qu’on appelle aussi gonarthrose. C’est quelque chose de très fréquent qui concerne les personnes âgées de 50 ans et plus. Son apparition va être favorisée par des antécédents tels une opération du ménisque ou une entorse importante du genou. Le surpoids et le manque d’activité sportive sont d’autres facteurs favorisants. Cette arthrose est généralement révélée par des douleurs lors de la pratique du golf qui peuvent devenir permanentes. Pour traiter, l’idée est de diminuer les contraintes sur le genou en remplaçant le chariot manuel par un chariot électrique mais aussi en suivant un programme de renforcement des muscles de la cuisse. On peut proposer, si besoin, des infiltrations avec des corticoïdes ou de l’acide hyaluronique. Enfin, si les douleurs deviennent trop handicapantes, une prothèse totale du genou peut constituer une excellente solution. Selon une étude récente effectuée par la FFGolf et le professeur Jonathan Bellity, 94,4 % des personnes opérées d’une prothèse totale du genou ont pu reprendre ou débuter le golf dans un délai de trois mois pour le putting, à six mois pour le grand jeu. Après une opération de ce type (environ 100 000 par an en France), il faut prendre soin de s’équiper avec des chaussures dotées de clous bien stables, pour ne pas tomber, et d’utiliser un chariot électrique ou une voiturette.

Arthrose du genou

Symptômes

  • Douleurs à la marche lors de la pratique du golf. Ressenties uniquement lors de la pratique au début, ces douleurs peuvent devenir plus fréquentes et davantage handicapantes.

Traitement

  • Remplacement du chariot manuel par un chariot électrique.
  • Après consultation chez votre médecin, mise en place d’un programme de renforcement des muscles de la cuisse.
  • Si nécessaire, infiltrations avec des corticoïdes ou de l’acide hyaluronique.
  • Si douleurs trop handicapantes, possibilité d’une prothèse totale de la hanche. Reprise d’une pratique totale du golf au bout de six mois.

Prévention

  • Le fait de rester actif et de marcher permet de ralentir le développement d’une arthrose du genou.
  • De la même façon, le fait de rester musclé et de ne pas prendre de poids excessif jouent un rôle bénéfique.