Avec Olivier Rouillon, médecin fédéral national de la FFGolf et des équipes de France de golf. Service de médecine du sport, hôpital de l’Hôtel-Dieu AP-HP.

Est-ce que les problèmes de poignet touchent de nombreux golfeurs ?
Oui. Les pathologies des poignets représentent de 13 à 20 % des blessures rencontrées chez les joueurs amateurs et de 20 à 27 % chez les professionnels. C’est l’une des rares parties du corps où l’on trouve plus de blessures chez les joueurs de haut niveau que chez les amateurs. Ceci s’explique par le fait que le rough présent sur les tournois professionnels est souvent très épais et que ces joueurs, essentiellement les hommes, n’hésitent pas à y tenter des coups difficiles qui peuvent malheureusement entraîner des blessures aux poignets lors de décélérations brutales. Des champions comme Luke Donald, Brooks Koepka, Justin Thomas, Alvaro Quiros ou Michelle Wie ont été touchés récemment par ce type de problèmes.

Quelles sont les facteurs qui favorisent ces blessures ?
Le fait de taper sur un tapis posé sur une dalle de béton, la quantité et la fréquence de balles frappées sont des facteurs favorisants à l’apparition de blessures au poignet, quel que soit le niveau du joueur. En été, les parcours au sol sec et très dur peuvent aussi poser problème de même, on l’a vu, que ceux où le rough est dense et épais. Au niveau technique, un mauvais grip, une modification de grip ou une position au sommet du backswing avec le poignet bombé peuvent favoriser aussi une blessure au poignet. Enfin, chez les amateurs, le changement de matériel augmente considérablement le risque de blessure si la personne ne prend pas la précaution d’acheter un matériel adapté à son physique. Des clubs trop lourds ou trop raides, par exemple, peuvent être problématiques.

Quels sont les types de blessure qu’un golfeur peut rencontrer au niveau du poignet ?
Chez les golfeurs amateurs, les blessures les plus fréquentes sont les problèmes de tendons (tendinopathies). Chez les pros ou les amateurs de haut niveau, il existe de nombreuses autres pathologies comme des problèmes articulaires, des lésions ligamentaires, des fractures de fatigue, des kystes arthro-synoviaux ou encore des phénomènes de constructions osseuses, c’est-à-dire des petites bosses qui peuvent se former au niveau du poignet à cause de nombreuses répétitions.

Quelles sont les principales solutions pour se soigner ? Pour les problèmes de tendon, il faut arrêter de jouer, mettre de la glace sur la zone douloureuse et aller consulter rapidement son médecin. Une rééducation effectuée avec un kinésithérapeute suffit dans la plupart des cas. Sinon, une infiltration de corticoïde peut être indiquée. En général, ces tendinopathies impliquent un arrêt de trois à six semaines. Pour les autres problèmes qui sont plus ennuyeux, le diagnostic est souvent plus délicat à établir et la guérison plus longue. Cette fois, l’arrêt peut durer trois ou six mois, voire plus.

Quelles sont les mesures à prendre pour empêcher que ces douleurs reviennent ?
Pour les golfeurs de tous les jours, il faut utiliser un matériel adapté, tenir le club correctement (il ne faut pas hésiter à faire vérifier la qualité de sa prise avec un pro), bien s’échauffer avant de jouer et éviter de taper de nombreuses balles sur des practices où le tapis est situé sur du béton. Pour les joueurs de haut niveau, notamment les plus jeunes, il est recommandé de mettre en place un programme de renforcement musculaire des avant-bras. Ce travail, s’il est bien effectué, permettra de protéger les articulations des poignets.

Symptômes

  • Douleurs aux poignets qui surviennent à l’impact ou en tenant le club. Elles sont souvent localisées sur le bord radial du poignet, du côté du pouce. Au début, elles gênent le joueur à l’échauffement ou en fin de parcours. Par la suite, elles deviennent plus fréquentes et même permanentes.

Traitements

  • Dès l’apparition des douleurs, arrêtez de jouer, effectuez des applications de glace et allez consulter votre médecin.
  • Après un diagnostic précis faisant suite à une imagerie par échographie (qui peut être dynamique), les problèmes de tendons peuvent être guéris avec une rééducation contrôlée par un kinésithérapeute.
  • Un changement de matériel (clubs plus légers par exemple) peut être recommandé.
  • Si la rééducation ne permet pas de guérir, possibilité de faire une infiltration de corticoïde.

Prévention

  • Utilisez du matériel adapté avec des clubs pas trop lourds, pas trop raides et avec des grips de taille adaptée et en bon état.
  • Echauffez-vous bien avant une partie et évitez de taper beaucoup de balles sur des tapis posés sur des surfaces dures.
  • Faites vérifier la qualité de votre grip avec un pro enseignant.
  • Chez les jeunes joueurs de bon niveau, mise en place d’un programme de renforcement des muscles des avant-bras.