1. Vous disputez une compétition en stroke-play sur deux tours le même jour et après avoir joué le premier tour, vous retournez jouer quelques trous sur le parcours. Comme le premier tour est terminé, vous en avez parfaitement le droit.

Faux. Selon la Règle 5.2b, le joueur ne doit pas s’entraîner sur le parcours avant un tour. Le joueur peut s’entraîner sur le parcours après avoir fini son dernier tour de la journée. Le joueur est donc pénalisé et encourt la pénalité générale (deux coups), appliquée au premier trou joué du tour suivant.

2. Sur le green, vous informez un autre joueur que vous souhaitez déplacer votre marque-balle car celui-ci a de fortes chances de l’aider dans le coup qu’il va réaliser. Or le joueur n’attend pas que vous déplaciez votre marque-balle et joue. Il doit être pénalisé.

Vrai. Le joueur encourt la pénalité générale, soit deux coups, selon la Règle 15.3c pour avoir joué un coup sans attendre qu’une balle ou un marque-balle qui aident le jeu soient relevés ou déplacés après avoir pris conscience qu’un autre joueur avait l’intention de relever cette balle ou de déplacer ce marque-balle.

3. Lors d’un Grand Prix, un spectateur vous aide à chercher votre balle dans le rough. Il la trouve et dit, je vais aplatir un peu l’herbe derrière la balle… Comme cette personne est considérée comme une influence extérieure par les Règles, vous ne dîtes rien et jouez la balle. Vous n’encourrez aucune pénalité.  

Faux. La Règle 1.3c stipule qu’une pénalité s’applique quand une infraction résulte des propres actions du joueur ou des actions de son cadet, mais également si le joueur voit une autre personne sur le point d’entreprendre une action, concernant sa balle ou son équipement, qu’il sait être en infraction avec les Règles si elle avait été entreprise par lui-même ou son cadet et qu’il ne prend pas les mesures raisonnablement nécessaires pour s’y opposer ou l’arrêter avant qu’elle n’arrive. Le joueur encourt donc, dans ce cas-là, la pénalité générale, soit deux coups en stroke-play, pour avoir laissé améliorer les conditions affectant son coup.

4. En match-play, vous vous rendez compte, en arrivant sur le green, que vous avez échangé vos balles avec votre adversaire. Ne sachant pas qui a commis l’erreur en premier, vous perdez tous les deux le trou.

Faux. Si le joueur et son adversaire jouent chacun la balle de l’autre pendant le jeu d’un trou, le premier qui joue un coup sur une mauvaise balle encourt la pénalité générale, soit en match-play la perte du trou, selon la Règle 6.3c(1). En revanche, si on ne sait pas quelle mauvaise balle a été jouée en premier, il n’y a pas de pénalité et le trou doit être terminé avec les balles échangées.