1. Lors de ce match-play, vous décidez de donner à votre adversaire les deux premiers trous avant même de les avoir joués. Les Règles ne vous y autorisent pas.

Faux. Selon la Règle 3.2b traitant des concessions, le joueur peut concéder le trou à son adversaire, à tout moment avant la fin du trou, et y compris avant que les joueurs ne commencent le trou. En revanche, si les deux joueurs s’entendent pour se donner mutuellement des trous, par exemple pour réduire la durée du tour, alors ils doivent être disqualifiés.

2. Vous avez commencé la partie avec 14 clubs et vous vous rendez compte au trou 8 que vous avez perdu votre sandwedge. Vous décidez au trou 9 de passer à votre voiture afin de le remplacer en en prenant un autre dans votre coffre. C’est tout à fait autorisé.

Faux. Si un joueur a commencé avec 14 clubs ou ajouté des clubs jusqu’à atteindre la limite autorisée de 14 clubs, la Règle 4.1b(3) lui interdit alors de remplacer un club qui aurait été perdu ou endommagé. Pour remplacer un club perdu, le joueur devrait avoir moins de 14 clubs dans son sac au moment où il décide de le remplacer…

3. Les trois joueurs de votre partie viennent de frapper leur drive sur le trou 1, lorsque le jeu est interrompu pour cause de greens inondés. Vous expliquez alors que comme vous avez joué moins d’un trou, vous pourrez recommencer le tour du départ à la reprise du jeu.

Faux. Peu importe que les joueurs n’aient tapé qu’un seul coup, leur tour a bel et bien commencé. Et selon la Règle 5.7c (1), ils devront reprendre d’où a été interrompu le jeu du trou. Même si le jeu est repris un jour ultérieur.

4. Votre balle est toujours dans la zone générale, mais vous êtes gêné par un piquet de hors-limites pour jouer votre coup suivant. Vous décidez de l’enlever afin de visualiser votre coup, puis vous le remettez avant de jouer. L’un des autres joueurs du groupe estime que vous devez être pénalisé.

Faux. Le joueur peut éviter la pénalité pour infraction à la Règle 8.1a(1) en remettant l’élément autant que possible dans sa position d’origine de telle sorte que l’amélioration créée par l’infraction soit supprimée. Si en revanche l’amélioration ne peut pas être supprimée, alors la pénalité est inévitable…