Le dernier tournoi de la saison du circuit européen, le DP World Tour Championship, qui a lieu sur le tracé du Earth Course, au golf de Jumeirah, à Dubaï a consacré non pas un mais deux vainqueurs ! En effet, si l’Espagnol Jon Rahm s’est adjugé le tournoi, c’est bien l’Irlandais du Nord Rory McIlroy qui s’empare du titre de n°1 européen en 2022. Celui qui est aussi n°1 mondial, et qui avait déjà remporté quelques semaine plus tôt le ranking final de la FedEx Cup, le classement du PGA Tour, triomphe donc aussi en Europe. Un doublé des deux côtés de l’Atlantique qui n’avait été réalisé jusque là qu’en 2013 par le Suédois Henrik Stenson.

La régularité de Rory McIlroy

Rory McIlroy s’empare cette saison de son 4e titre européen après 2012, 2014, 2015 et donc 2022, encore loin des 6 succès de Severiano Ballesteros ou des 8 titres de Colin Montgomerie… Un nouveau Harry Vardon Trophy que l’Irlandais a décroché sans avoir remporté la moindre victoire sur le DP World Tour. « Ce 4e titre a une saveur particulière car il est le résultat d’une belle régularité tout au long de l’année. D’ailleurs mon plus mauvais résultat sur le tour européen cette année doit être une 12e place à Abu Dhabi », confiait McIlroy qui doit aussi cette place de n°1 à ses performances dans les majeurs, où il a enregistré 4 top 10, dont une 2e place au Masters et une 3e place à l’Open Britannique.

Jon Rahm, le plus fort à Dubaï

L’Irlandais du Nord aurait bien aimé réaliser un autre doublé et s’imposer aussi dans ce dernier tournoi du DP World Tour Championship, réservé au top 50 du classement européen, mais il doit se contenter d’une 4e place, seul, en -16. En effet, le titre semblait bel et bien promis à l’Espagnol Jon Rahm, impérial à Dubaï qui s’impose en -20 (70, 66, 65 et 67), deux coups devant Tyrell Hatton et Alex Noren. L’Espagnol remporte son 3e titre au DP World Tour Championship après ses succès en 2017 et en 2019. Quatre Français étaient aussi engagés dans ce tournoi de clôture du circuit européen et c’est une nouvelle fois Victor Perez qui mène le camp tricolore avec une 12e place à -7, suivi par Romain Langasque, 20e à -4. Antoine Rozner est quant à lui 34e dans le par et Matthieu Pavon, 49e à +8, sans avoir jamais réussi à jouer sous le par.