La belle avance de Rasmus Hojgaard, au soir du cut, n’aura pas résisté longtemps en ce 3e tour. Le Danois, triple vainqueur sur le DP World Tour, a concédé un terrible quintuple bogey sur le trou 2 du tracé de l’Albatros en mettant trois balles l’eau. Un 8 sur ce par 3, suivi d’un bogey sur le trou suivant et Rasmus dégringolait de -15 à -9, relançant du même coup le tournoi. Moins flamboyant que les deux premiers jours, le Danois de 21 ans parvenait tout de même à puiser dans ses réserves, enquillant des birdies aux trous 6, 8, 11, 14 et 17 contre deux bogeys au 12 et au 18 pour reprendre la tête du tournoi à -12 avec une carte de 74 (+3). « Pour être honnête, j’ai vraiment accusé le coup mentalement après ce mauvais départ, mais je suis aussi très fier de moi d’avoir réussi à revenir et garder la tête. J’espère que je ferai un meilleur départ demain… », confiait le jeune Rasmus Hojgaard.

En tête, 4 joueurs en deux coups…

Un coup derrière se trouve le Sud-Africain George Coetzee, auteur d’un 68 sérieux avec 5 birdies et 2 bogeys. Le vétéran de 36 ans, l’un des meilleurs putters cette saison sur le circuit, est seul 2e en -11. Il est bien placé pour aller chercher une 6e victoire sur le DP World Tour, lui qui a déjà terminé 3e de l’Open de France en 2019. Il devance d’un coup un duo à -10 constitué du Français Paul Barjon et du Belge Thomas Pieters. Grâce à un dernier birdie sur le 18, le Français Paul Barjon, 30 ans et leader quelques trous en ce dernier tour, rend une carte de 70 (-1). Pour son tout premier Open de France l’ex-joueur du PGA Tour est : « bien conscient qu’une victoire ici lui ouvrirait de nombreuses portes »… Il partage la 3e place provisoire avec le Belge Thomas Pieters. L’Anversois, 33e joueur mondial, le mieux classé du champ, a rendu un impeccable 66 (-5) sans le moindre bogey. Il n’a pour l’instant concédé qu’un seul bogey en 3 tours… Il tentera de conserver la coupe de l’Open de France en Belgique, puisque le tenant du titre, son compatriote Nicolas Colsaerts, 49e à -1, est trop loin pour défendre ses chances. Avec quatre joueurs qui se tiennent en deux coups en haut du learderboard, le dernier tour s’annonce très ouvert…

Belle performance française

Cette édition 2022 tient toutes ses promesses du côté tricolore puisque l’on compte 4 Français dans le top 15 actuellement. Outre Paul Barjon, 3e, Antoine Rozner qui joue lui aussi son tout premier Open de France est 5e ex-aequo à -9, avec l’Allemand Yannik Paul. Le Parisien a rendu une troisième carte de suite sous les 70 avec cet excellent 69 (-2) entaché d’aucun bogey. Quant à Victor Perez, notre n°1 français, il pointe à la 9e place à -7 grâce à un 68. Enfin, on notera l’impressionnante performance de Tom Vaillant, pour l’heure le meilleur amateur. Son 68 en ce troisième tour avec un drapeau planté au 18 pour birdie, le propulse à la 12e place ex-aequo en -6. Caddeyé par Jean-François Lucquin, ex-joueur du tour et aujourd’hui son coach en équipe de France, Tom Vaillant gardait la tête froide : « Les positions de drapeau sont de plus en plus dures et les greens de plus en plus fermes et rapides, mais je connais ce parcours tellement bien, je sais quand et où attaquer ». Sans oublier un petit mot gentil pour ses copains de l’équipe des championnats du Monde amateurs, qui font plus que de la figuration puisque Julien Sale est 22e à -4, et Martin Couvra et Oihan Guillamoundeguy sont 28e à -3.  

Retrouvez le leaderboard et les départs pour le 4e tour