Parti avec 7 coups de retard, Justin Thomas a rendu une superbe carte de 67 (-3) en ce dernier jour de l’US PGA Championship à Tulsa. Une marque que l’Américain de 28 ans s’est offert chaque jour, à l’exception du samedi où il concède un 74 (+4), pour un score final de 5 coups sous le par. Le natif de Louisville dans le Kentucky et comptant déjà 14 victoires sur le PGA Tour a aussi pu compter sur les erreurs de ses adversaires à commencer par le Chilien Mito Pereira, en tête au départ du dernier tour à -9, avec 3 coups d’avance.

Mito Pereira, trop de pression

Ce dernier, à la recherche de son premier titre sur le PGA Tour et encore en tête au départ du 18, a concédé avoir « été un peu nerveux, essayant de gérer au mieux ce dernier tour ». Un double bogey, avec une balle égarée dans la rivière longeant ce dernier trou, devait sceller définitivement le sort du Chilien avec un 75 (+5) et une 3e place ex-æquo en compagnie de l’Américain Cameron Young, à -4 au total.

Play-off, avantage Thomas

Voilà de quoi faire les affaires de Justin Thomas, déjà victorieux de cet US PGA en 2017 à Quail Hollow, qui s’invitait finalement à un play-off sur trois trous avec son compatriote Will Zalatoris, 71 (+1) en ce dernier tour. Malgré 4 top 10 en majeur ces deux dernières années pour Zalatoris, l’avantage était malgré tout du côté de Justin Thomas, indomptable en play-off, puisque le n°9 mondial en avait déjà remporté 3 sur les 5 qu’il avait disputé…

Justin Thomas soulève le Wanamaker Trophy

Avec 2 birdies sur les 3 trous du play-off, les trous 13, 17 et 18, Justin Thomas s’adjugeait donc le titre et l’imposante coupe du Wanamaker Trophy, pour la seconde fois. « Je n’arrêtais pas de me dire que je l’avais déjà fait. Même si cela remontait à il y a 5 ans… », commentait le nouveau vainqueur Justin Thomas, caddeyé par l’expérimenté Jim « Bones » MacKay, l’ancien caddy de Phil Mickelson, absent cette semaine puisque le quinqua, en opposition avec le PGA Tour, avait décidé de ne pas venir défendre son titre.

Les résultats ici