Alors que va se disputer ce week-end le Hero World Challenge aux Bahamas, le tournoi qu’organise Tiger Woods au profit de sa fondation, l’ex-n°1 mondial de golf en a profité pour donner une interview de 30 minutes à nos confrères de Golf Digest.

Comme Mister Hogan…

Le Tigre, que l’on avait vu retaper des balles lors d’une courte vidéo postée sur son compte Twitter, a annoncé qu’il pourra renouer avec la compétition sur le PGA Tour, mais pas à plein temps. « Je ne pourrai pas jouer autant qu’avant et choisirai les épreuves où je m’aligne, juste comme le faisait Monsieur Hogan », a commenté Tiger Woods en faisant référence au champion de golf américain Ben Hogan, lui aussi victime d’un accident de la circulation, dans les années 50 et qui avait réussi à rejouer et même à regagner au plus haut niveau.

Pas de nouvel Everest à gravir

Une possibilité que Tiger Woods a exclu, expliquant « qu’il ne pourrait pas une nouvelle fois gravir l’Everest », faisant cette fois référence à son incroyable retour au plus haut niveau après ses opérations du dos entre 2014 et 2017. En effet, 9 mois après son terrible accident de voiture, le champion de 45 ans a accepté que sa réalité était aujourd’hui différente, craignant même à un moment de « ressortir de l’hôpital avec une jambe en moins… ».

Le temps de l’après

C’est un Tiger Woods souriant et visiblement apaisé qui est apparu sur l’écran de son ordinateur, expliquant alors goûter à des plaisirs simples comme : « juste s’asseoir dehors, écouter les oiseaux ou s’allonger dans l’herbe ». Et bien sûr pouvoir suivre les progrès de son fils de 12 ans Charlie, de le suivre lors de compétitions junior ou de pouvoir aller jouer au golf avec lui. Un témoignage émouvant où l’on comprend que les priorités du Tigre ont changées.