Alors qu’une délégation de 22 joueuses françaises sur les 108 engagées a fait le déplacement jusqu’au golf du Médoc pour disputer l’Open de France dames, c’est sans surprise la meilleure tricolore, Céline Boutier qui a pris les commandes au soir du cut. Favorite de l’épreuve, la récente vainqueur de la Solheim Cup a rendu une deuxième carte de 66 (-5) et pointe donc en tête à -8, un coup devant l’Argentine Magdalena Simmermacher, l’Ecossaise Kylie Henry et l’Italienne Virginia Elena Carta. « J’ai un peu de mal à digérer ce finish avec deux putts qui ne tombent pas, mais je retiens quand même beaucoup de positif car j’ai su me donner beaucoup d’occasions de birdies aujourd’hui », commentait Céline qui avait terminé 2e ici même en 2019, sa dernière participation et qui a à cœur d’améliorer sa performance…

D’autres Françaises en embuscade

Mais Céline Boutier devra continuer à élever son niveau de jeu si elle veut accrocher ce nouveau titre à son palmarès et devenir la 5e Française à remporter l’Open de France féminin, succédant ainsi à Céline Herbin, vainqueur en 2015 à Chantaco. Parmi les joueuses en embuscade, il faudra aussi se méfier des autres Françaises, comme Anaïs Meysonnier, 5e en -6, à deux coups seulement de la tête ou encore Pauline Roussin-Bouchard, 11e à -3 et qui a prouvé être capable de scorer très bas. Parmi les autres Françaises ayant franchi le cut, fixé à +3, on peut citer Emma Grechi, Manon Gidali et Agathe Laisné, 21e à -1, mais aussi Céline Herbin, 39e en +1, encore deuxième de l’épreuve l’an dernier. L’ultime tour de ce 31e Lacoste Ladies Open de France aura lieu demain samedi et l’on connaîtra alors le nom de celle qui succèdera au palmarès à la Suédoise Julia Engström, absente pour cause de blessure.