Nous la savions tous talentueuse et précoce, mais Pauline Roussin-Bouchard l’a confirmé de la plus belle des manières en s’imposant dès son deuxième tournoi dans les rangs professionnels. A la faveur d’une invitation pour disputer le Didriksons Skaftö Open, en Suède, épreuve du Ladies European Tour, la jeune femme de 21 ans, originaire de Toulon, a pris la tête du tournoi le samedi à la faveur d’une superbe carte en 60 sur ce par 69 !

Jusqu’au dernier trou…

Avec 4 coups d’avance au départ du dernier jour, rien n’était pourtant joué. D’autant que ses adversaires n’avaient pas l’intention de lui laisser la victoire facile, à l’image de la Suédoise Linn Grant, auteur d’un ultime 62 (-7) pour une marque finale à -10. Et encore moins sa partenaire du jour l’Argentine Magdalena Simmermacher, 64 ce dimanche, pointant même en tête au détour du trou 16… Mais sur le par 3 du 17, un birdie de Pauline contre un bogey de sa principale poursuivante allait redonner un coup d’avance à notre ex-n°1 mondiale amateur.

Deux tournois, une victoire !

Avec un dernier par au 18, Pauline Roussin-Bouchard (68, 60, 68) s’offrait sur le score de -11, un coup devant Linn Grant et Magdalena Simmermacher, son premier titre pro et cela lors de sa deuxième apparition seulement en qualité de joueuse professionnelle ! Pour sa première sortie pro, il y a 15 jours, la Varoise s’était tout de même classée 4e d’une épreuve du Symetra Tour, le sélectif circuit satellite du LPGA Tour…

Pauline, solide

« J’étais un peu stressée, pour être honnête, car je jouais très bien et les putts ne tombaient pas. Et quand vous voyez les autres autour de vous rentrer des birdies, ça finit par mettre un peu de pression », déclarait-elle. « Mais je me suis toujours dit que c’était le finish qui comptait, et ce birdie au 17 l’a prouvé ! », expliquait Pauline, heureuse d’être caddeyée par sa maman Marielle et qui a rendu hommage à toute sa famille pour leur soutien inconditionnel depuis toujours.

Direction l’Amérique ?

Avec cette première victoire chez les pros, La jeune femme peut désormais compter sur une catégorie pleine pendant deux ans sur le LET, le circuit européen. Voilà de quoi envisager l’avenir avec confiance et notamment de pouvoir s’aligner plus sereinement à l’épreuve des cartes du LPGA Tour en fin d’année. La deuxième étape est prévue en octobre en Floride.

Les autres Françaises

Dans le camp tricolore, seules Justine Dreher, 15e à -1 et Agathe Sauzon, 17e dans le par décrochent également un top 20. Les autres Françaises sont plus loin : Emma Grechi est 25e à +3, Anne-Charlotte Mora et Anaïs Meyssonnier sont 29e à +4, tandis qu’Astrid Vayson de Pradenne et Manon Gidali sont 53e à +9.