Voilà une victoire importante. En remportant le Huntsville Championship, sur le parcours du Ledges, dans l’Alabama, Paul Barjon a non seulement gagné pour la première fois sur le Korn Ferry Tour. Il a surtout quasiment assuré sa montée sur le PGA Tour en 2022. En effet, désormais 6e du classement général provisoire (il était 15e avant ce succès), le natif de Bordeaux a toutes les chances de terminer la saison dans le Top 25, synonyme de carte sur le prestigieux circuit américain.

De trois coups d’avance à quatre coups de retard !

Ce premier succès sur le Korn Ferry Tour n’a pas été de toute tranquillité. Parti dimanche avec trois coups d’avance sur le Chilien Mito Pereira, Barjon voyait fondre son avantage dès le premier trou après un double-bogey. Après 9 trous, le Français comptait quatre coups de retard sur son partenaire de jeu, auteur d’un aller en -5. Heureusement, les choses s’inversaient sur le retour. Barjon réussissait quatre birdies sur les trous 11, 12, 14 et 17 tandis que Pereira marquait le pas avec deux bogeys aux 13 et 14.

Objectif, gagner la classement général

A égalité après 72 trous, les deux hommes retrouvaient l’Américain Billy Kennerly en play-off. Sur le troisième trou, Barjon enchaînait un drive avec un coup de fer de 190 mètres à quatre mètres du drapeau. Son putt gagnant lui permettait de réussir l’eagle et de triompher pour la première fois sur l’anti-chambre du circuit américain.  » C’est un formidable sentiment de gagner, quel que soit le circuit, avouait Barjon. Maintenant, mon objectif est de terminer premier du circuit pour avoir la meilleure catégorie possible sur le PGA Tour. » Un but tout à fait à la portée de ce Français de 28 ans qui deviendrait le premier depuis Thomas Levet en 2005 à évoluer à plein temps sur le PGA Tour.