Surprise lors de la troisième journée du 85e Masters. Alors que l’on attendait la percée d’un joueur américain comme Jordan Spieth ou Justin Thomas, c’est un champion venu d’Asie qui a frappé un grand coup lors de cette journée de samedi. Grâce à un 65 (-7) vierge de tout bogey, Hideki Matsuyama s’est emparé de la tête du tournoi. Le Japonais compte même quatre coups d’avance sur un groupe de quatre joueurs : deux Américains, Xander Schauffele et Will Zalatoris, l’Australien Marc Leishman et l’Anglais Justin Rose.

Aucun joueur japonais n’a remporté un Majeur

Comme souvent à Augusta, Matsuyama a bâti son score sur les 9 derniers trous de l’Augusta National. Après un aller en -1 (un seul birdie au 7), le Japonais égarait sa mise en jeu du 11 avant de devoir patienter plus d’une heure, la faute à une interruption due aux orages, pour jouer son deuxième coup. Son coup de fer 7 à six mètres du trou lui offrait un birdie, suivi d’un autre au 12, un eagle au 15 (2e coup à deux mètres du drapeau !) et deux nouveaux birdies aux 16 et 17 ! Ce retour en 30 (-6) l’installait en tête du tournoi avec un total de -11. Ce dimanche, à 29 ans, le n°25 mondial tentera de devenir le premier homme japonais à s’imposer lors d’une épreuve du Grand Chelem.

En 1996, Faldo joue 11 coups de moins que Norman

Mais, comme toujours au Masters, les jeux sont loin d’être faits… Derrière Schauffele, Zalatoris, Leishman et Rose à – 7, quelques cadors restent encore en course. Jordan Spieth pointe à -5, Tony Finau à -3, Patrick Reed et Justin Thomas à -1. Dix coups de retard peuvent sembler beaucoup. Mais en 1996, Nick Faldo, parti avec six coups de retard sur Greg Norman, s’était imposé avec cinq longueurs d’avance. Tout reste donc possible…