Les positions se sont sérieusement resserrées à Augusta mais Justin Rose est toujours en tête de la 85e édition du Masters. Parti à -7 après une superbe carte de 65 le premier jour, le vainqueur de l’US Open 2013 a bataillé durant le deuxième tour pour conserver sa place de leader. Passé + 3 à l’aller, Rose se reprenait sur le retour en signant trois birdies aux 13, 14 et 16 pour terminer la journée dans le par et à -7 au total.

Une meute de poursuivants

Derrière, à la faveur d’une journée plus clémente pour les scores, ils sont nombreux à être revenus sur les talons de l’Anglais. Deux Américains pointent à un petit coup : le jeune Will Zalatoris (70-68), 24 ans et pour la première fois à Augusta, mais aussi son aîné de dix ans, l’expérimenté gaucher Brian Harman (69, 69). Juste derrière, on retrouve de nombreux favoris : Jordan Spieth (71-68) à -5, Tony Finau (74-66), Justin Thomas (73-67) et Hideki Matzuyama (69-71) à -4, Collin Morikawa (73-69) à -2, Bryson DeChambeau (76-67) à -1 ou encore Jon Rahm (72-72) dans le par total.

Victor Perez éliminé par le cut

Le cut, lui, a été fatal à Victor Perez, seul Français présent cette année à Augusta. En difficulté après son 78 de la veille, le Tarbais a bien entamé son deuxième parcours avec deux birdies plein d’autorité au 2 et au 3 avant qu’un double au 5 (drive dans bunker puis trois putts) et un bogey au 6 ne coupent son élan. Trois birdies d’affilée du 14 au 16 lui redonnaient espoir mais un dernier double-bogey au 18 le faisait conclure en 73 (+1) pour un total de 151, à quatre coups de la marque qualificative.

Dustin Johnson éliminé, Olazabal qualifié

D’autres cadors ne seront pas présents également ce week-end. A commencer par Dustin Johnson, tenant du titre, bien décevant avec un 74 et un 75. Brooks Koepka, diminué par un problème au genou, Sergio Garcia et Rory McIlroy font également partie des éliminés. A noter en revanche, la qualification pour les deux derniers tours de deux anciens vainqueurs âgés de plus de 50 ans : l’Américain Phil Mickelson (75-72) et l’Espagnol Jose-Maria Olazabal (75-71), qui à 55 ans, a encore fait des merveilles autour et sur les greens, notamment un putt d’une quinzaine de mètres au 17 pour le par !