Avec Jean-Emmanuel Elbaz, pro et coach mental au Paris Country Club. Tél. : 06 76 49 80 72. www.enphasegolf.com

Lorsqu’un joueur professionnel décrit la façon dont il joue un coup sur un parcours, il parle quasi systématiquement de sa routine. Mais qu’est-ce représente exactement ce terme de routine ? En golf, la routine est la procédure qui sert à préparer un coup de façon automatique. Elle comprend deux parties différentes. La routine technique réunit les éléments qui vont permettre de bien se préparer techniquement tels que le choix de la cible, la façon de s’aligner, la façon de se placer devant la balle… La routine mentale, elle, regroupe des points qui vont permettre de se préparer mentalement comme la visualisation de la trajectoire, la sensation pour réussir son coup, le fait de ne pas avoir de pensées parasites et de réaliser un geste instinctif,… La difficulté principale réside dans le fait d’allier ces deux types de routine, la technique et la mentale, pour préparer du mieux possible son coup.

Trois modes à suivre

Alors comment faire pour avoir une bonne routine ? Pour ma part, j’enseigne à mes élèves un type de routine qui regroupe trois modes : le mode analytique, le mode sensoriel et le mode jeu. Lorsque vous arrivez devant votre balle, vous allez vous retrouver en mode analytique : vous analysez la situation, vous définissez une cible à atteindre, vous choisissez le club adéquat et vous déterminez le coup que vous souhaitez réussir.

Ensuite, une fois que vous vous avancez vers la balle, vous allez passer en mode sensoriel. Ainsi, vous allez faire un ou deux coups d’essai, non pas en analysant le coup (par exemple en vérifiant un point technique sans regarder la cible) mais en ressentant le coup qui va vous permettre de frapper votre balle vers la cible. Pour cela, vous devez utiliser une sensation simple en regardant la cible : cela peut être « tourner les épaules », « monter lentement » ou « ressentir le poids de la tête de club ».

Enfin, pour la dernière étape de votre routine, vous devez passer en mode jeu. Cette fois, il s’agit du moment où, à l’adresse, vous regardez une dernière fois la cible. Une fois ce dernier regard effectué, vous devez enchaîner votre coup sans attendre. Si vous attendez trop, vous reviendrez inévitablement en mode analytique, ce qu’il faut bien évidemment éviter.

La durée ne doit pas trop varier

Il n’existe pas de durée idéale pour une routine. En revanche, il est important que la durée de votre routine ne varie pas trop d’un coup à un autre. Typiquement, si votre routine est beaucoup plus longue lorsque vous devez jouer un coup difficile ou important, vous allez envoyer à votre cerveau l’information que ce coup est différent et provoquer un phénomène de stress. Résultat, vous risquez d’être beaucoup plus tendu et de rater votre coup… Au contraire, si votre routine possède tout le temps à peu près la même durée, vous allez aborder tous les coups avec le même état d’esprit, que ce soit à l’entraînement ou sur le dernier trou d’une compétition qui vous tient très à cœur.

Bien évidemment, l’idéal est d’utiliser une routine dans tous les compartiments de jeu, que ce soit les grands coups, les approches autour du green ou le putting. Votre routine peut varier en fonction du secteur de jeu mais elle doit en revanche posséder les trois composants que sont le mode analytique, le mode sensoriel et le mode jeu. 

Avant de pouvoir l’appliquer de façon automatique et efficace en compétition, vous devez travailler vos routines au practice (par exemple les cinq dernières minutes d’une séance d’une heure) puis lors de parcours d’entraînement. Par exemple, vous pouvez faire un parcours à thème où votre objectif sera, non pas de réussir un score, mais d’appliquer votre routine sur chaque coup. Et contrairement à ce que beaucoup de joueurs pensent, l’intégration d’une routine peut aller très vite. Si vous êtes bien concentrés sur cet objectif, deux ou trois parcours d’entraînement doivent suffire. 

Les points à retenir

  • Utilisez une routine sur chacun de vos coups, que ce soit lors d’un parcours d’entraînement ou en compétition.
  • Quel que soit le compartiment de jeu (grands coups, approches ou putting), vos routines doivent comporter les trois modes suivants : analytique, sensoriel et jeu.
  • Dans un même compartiment de jeu (par exemple les grands coups), la durée de votre routine doit être sensiblement la même.

RETROUVEZ D’AUTRES ARTICLES DE MENTAL sur www.golf-magazine.fr

N°1 : Bien se préparer avant le parcours

N°2 : Utilisez un contrat de parcours

N°3 :Un coup de golf commence par la fin !

N°4 : Amenez le parcours au practice

N°5 : Cherchez à faire au lieu d’éviter de faire

N°6 : Quand vous puttez, essayez toujours de rentrer !